APESA France : une aide psychologique aux entrepreneures en souffrance aigüe

Depuis la crise économique de 2008, une hausse du nombre d’entreprises en difficultés a été constatée dans les Tribunaux de commerce.

Pour les artisans et chefs d’entreprise, le passage au Tribunal de commerce peut être une épreuve difficile à surmonter, notamment en cas de procédures collectives (sauvegarde, redressement ou liquidation d’entreprise).

Les petits patrons sont particulièrement concernés par le suicide, puisqu’un artisan ou patron de PME se suicide tous les deux jours : il est donc important de se faire aider.

Le dispositif APESA permet de trouver un soutien psychologique pour aider les chefs d’entreprise à surmonter cette épreuve.

Elaboré en 2013 et mis en place par la collaboration de Jean-Luc DOUILLARD, psychologue clinicien et Marc BINNIE, greffier associé au Tribunal de commerce de Saintes (Charente-Maritime), le programme APESA est aujourd’hui reconnu au niveau national.

Il contribue au repérage des entrepreneurs en souffrance morale et leur propose systématiquement un soutien psychologique gratuit. Depuis son lancement, plus de 200 chefs d’entreprise ont eu recours à ce dispositif.

Tribunaux de commerce Etat du dispositif Date Association locale
Saintes Déployé 09/2013 Apesa 17
Bordeaux Déployé 11/2014 Apesa 33
Coutances Déployé 01/2015 Apesa 50
Cherbourg Déployé 01/2015 Apesa 50
La Roche-sur-Yon Déployé 11/2015 Apesa 85
Béziers Déployé 10/2015 Apesa 34
Angoulême Déployé 09/2015 Apesa 16
Rennes Déployé 09/2015 Apesa 35
Laval Déployé 01/2016 Apesa 53
Toulon En cours Apesa 83
Rouen En cours Apesa 76
Bobigny En cours Apesa 93
Tours En cours Apesa 37
Orléans Déployé 05/2016 Apesa 45
Pontoise En cours Apesa 95
Aix-en-Provence En cours Apesa 13
Chalon-sur-Saône En cours Apesa 71
Boulogne sur Mer En cours Apesa 62
Le Mans En cours Apesa 72
Dax En cours Apesa 40
Mont-de-Marsan En cours Apesa 40
Melun En cours Apesa 77
Salon de Provence En cours Apesa 13
Toulouse En cours Apesa 31

 

Une réflexion au sujet de « APESA France : une aide psychologique aux entrepreneures en souffrance aigüe »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *